RENCONTRE ENTRE LE MINISTRE DES RELATIONS EXTERIEURES ET LE GROUPE DE TRAVAIL DU CONSEIL EUROPEEN SUR L’AFRIQUE (COAFR)

Le 08 février 2018 à 09h30 min, le Ministre des Relations Extérieures S.E. Lejeune MBELLA MBELLA a reçu en séance de travail une délégation du COAFR conduite par sa Présidente, Mme LAPIERRE et le Chef de Délégation de l’Union européenne à Yaoundé S.E. Hans Peter SHADEK. Cette délégation composée de 13 pays de l’Union européenne sur les 27 qui la composent est venue au Cameroun pour toucher du doigt la situation d’ensemble sur le terrain et est en visite au MINREX dans ce cadre. Le Ministre a saisi l’occasion pour parler de politique et de sécurité : les relations que le Cameroun entretient avec l’UE sont excellentes. Le dernier Dialogue Politique Structuré tenu au mois de janvier dernier à Yaoundé a permis de revisiter les aspects  de gouvernance, de promotion et de protection de l’Etat de Droit, de sécurité, de jeunesse avec le sommet d’Abidjan, de calendrier électoral, de  migrations. Sur le plan sécuritaire, le Ministre a rappelé le soutien de l’UE à la Force Multinationale Mixte de l’Union Africaine dans le cadre la lutte contre BOKO HARAM, les financements et la gestion des réfugiés, le soutien à l’EIFORCES. Sur le plan économique, les discussions se déroulent dans le cadre du FED avec le Programme Indicatif Régional, les appuis budgétaires combinés à l’apport de l’Organisation Mondiale des Migrations (OIM) dans le cadre de la régulation des flux migratoires divers. Pour ce qui est de la crise humanitaire, le Cameroun, qui abrite près de 400.000 réfugiés issus de 22 nationalités différentes, a signé un accord tripartite Cameroun-Nigéria-HCR en vue du rapatriement volontaire de ces derniers. Il existe par ailleurs 200.000 déplacés internes. Le Cameroun a aussi une importante frontière maritime et le sommet sur la sûreté et la sécurité du Golfe de Guinée tenu à Yaoundé en 2013en a démontré les enjeux. Pour ce qui est de la crise politique dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, le Ministre en a présenté la genèse et l’évolution et fait le point actuel. Il s’est dit satisfait du Communiqué émis par l’UE pour exprimer sa solidarité aux autorités Camerounaises et prôner le dialogue. Il a enfin parlé des élections à venir, avec la mise sur pied du Conseil Constitutionnel et la mise en œuvre graduelle de la décentralisation.

La Délégation européenne s’est dite flattée de l’accueil à elle réservée. Après la phase interactive où des éclaircissements lui ont été donnés par le Ministre, la rencontre s’est achevée dans un esprit de convivialité et de franche collaboration.